ASPTT Albi - Paris FC - Présentation (ALBI-PFC)

Les Albigeoises reçoivent le Paris FC pour la 21ème et avant-dernière journée de championnat. Une victoire assurerait le maintien de l’ASPTT. Coup d’envoi Samedi à 15h au stade Rigaud.

Les joueuses de Théodore Genoux et de Patrice Garrigues sont revenues victorieuses, non sans mal, de leur déplacement à Guingamp. Après plus de 24 heures de minibus, les Jaunes et Rouges sont arrivées Lundi matin à 6h, à Albi. Autant dire qu’une grande partie de leur semaine de préparation a été axé sur la récupération et la remise en forme. En effet, ces filles remettent le bleu de chauffe dès ce samedi pour assurer leur maintien. Une victoire contre le Paris FC permettrait au club du président Espié de rester en D1. De son côté, le Paris FC, confortablement installé au 4ème rang de la D1 entend terminer sa saison sur une bonne note. Anciennement FCF Juvisy, les joueuses amenées par leur emblématique capitaine Gaëtane Thiney (146 sélections en Equipe de France) sont passées sous le giron du Paris FC cette saison dont la section masculine évolue en Ligue 2. Au niveau des résultats, le PFC a peiné dans cette deuxième partie de saison ne connaissant la victoire que contre le LOSC le week-end passé. Des matchs nuls contre Rodez, Bordeaux, Soyaux et des défaites contre Guingamp ou l’OM, tel est le bilan de la seconde moitié de saison des Franciliennes.

dynamique paris fc

Mais les résultats sont trompeurs, à l’aise techniquement, en place tactiquement et solide physiquement, cette équipe fait partie des épouvantails de la D1.

Du côté Albigeois, cette victoire lors de la 20ème journée à Guingamp leur a permis d’exulté, leur laissant même penser pendant un instant que le maintien était acquis. Malheureusement, la victoire de Rodez face à Fleury rebat les cartes dans la course au maintien. C’est une fin de championnat haletante que s’apprête à vivre les Albigeoises.

Pour ce match, Albi pourra compter sur le retour de Dejana Stefanovic, l’internationale serbe, pleinement remise de son entorse et sur l’ensemble des filles présentes à Guingamp.

Pour cette rencontre, il est sûr qu’Albi ne partira pas favori mais l’enjeu de ce match, pour les Albigeoises pourrait bien faire pencher la balance.

Manon Cazes, pilier de la défense Albigeoise

Native d’Albi, première licence à l’ASPTT à 7 ans, elle apprend à taper dans le ballon sur Caussels avant de partir au TFC à 14 ans. Manon revient finalement en 2015. Depuis qu’elle a intégré l’effectif de la D1, elle s’est imposée au sein de la défense centrale albigeoise. Imposant sa puissance athlétique et sa détermination sans faille, elle fait déjouer nombreuses de ses adversaire. Elle revient avec nous sur cette fin de saison.

Au classement, depuis la 4ème journée, vous avez toujours été au-dessus de la zone de relégation. La peur de descendre existe-t-elle encore ?

Dès le début de la saison, on savait qu’on aurait le maintien à jouer, c’était notre objectif. Ne pas avoir été dans la zone rouge nous prouve que nous avons les qualités pour rester en D1, ce serait d’autant plus dommage de tomber à 2 journées de la fin. On n’a pas peur, on a confiance en nous. On a notre destin en main.

Tu es dans une situation paradoxale puisque tu t’entraînes tous les soirs à Albi mais tu résides à Toulouse. Est-ce que tu peux nous raconter ton quotidien ?

C’est un rythme de vie difficile. J’ai ma scolarité dans laquelle je m’investis pleinement. Je finis vers 17h, je prends la route pour Albi. C’est usant mentalement et physiquement. Quand on a des journées compliquées, c’est dur de se mettre dans la séance d’entrainement. C’est difficile d’accorder notre vie sportive, scolaire et personnelle, ça demande beaucoup de sacrifices.

Quels ont été et quels seront les moments clés de cette saison ?

La première victoire contre Fleury et la seconde enchaînée à Marseille ont permis de nous lancer. Je dirais que le match de Fleury sur la phase est arrivée au bon moment. Enfin, le match dernier contre Guingamp nous permet d’avoir notre destin en main, maintenant, il faut confirmer.

Peux-tu nous parler des conditions de votre déplacement à Guingamp, au cœur du dénouement de ce championnat ?

Dès le départ, on nous a consultés pour le moyen de transport mais ça a été un déplacement long, difficile. Les conditions météo étaient catastrophiques additionné avec la tension, la fatigue … On a toutes réagi différemment mais la force du groupe a pris le dessus pour outrepasser ces conditions.

21950780 354595558324475 612298822944312417 o

3 questions au président Espié

Vous êtes dans un championnat avec de grands clubs français comme l’OL, le PSG ou encore Montpellier. Comment lutter face à ces adversaires ?

On ne peut qu’opposer notre esprit de groupe et notre solidarité. Pour ce qui est de nos moyens financiers, on doit faire appels à tous nos partenaires locaux qui veulent bien vouloir soutenir le village gaulois que représente Albi dans ce grand championnat.
L’année prochaine, la D1 sera diffusée sur Canal +. Quelles seront les retombées pour votre club ?

Pour qu’il y ait des retombées, il faut qu’on soit toujours en D1. Si c’est le cas, nous espérons que des partenaires nous rejoindrons pour profiter de cette exposition médiatique nouvelle.

Vous n’êtes pas encore officiellement maintenu mais comment préparez-vous la saison prochaine ?

Aujourd’hui, on est encore dans l’expectative de savoir quelle sera notre place et on rentrera dans le vif du sujet quand le verdict sportif aurait été rendu.

 

Toutes les Actualités