Kim Cazeau, la joueuse à tester en équipe de France ?

Entretien réalisé par Coeurs de foot : http://www.coeursdefoot.fr/event/kim-cazeau-la-joueuse-a-tester-en-equipe-de-france-/

Certains talents passent parfois sous les radars, alors qu'ils font leur preuve en club et le bonheur de leur(s) entraîneur(s). Coeurs de Foot a voulu mettre en avant l'une de ces joueuses qui ne défraye pas l'actualité, mais qui mériteraid'être convoquée en sélection, Kim Cazeau. Ses coachs ne tarissent pas d'éloges sur elle, mais se veulent également prudents sur leur joueuse pour la préserver. 

Arrivée à Albi en 2008, Kim Cazeau est "un pur produit du club" comme nous l'a rappelé Patrice Garrigues l'un de ces deux coachs cette saison. "Kim fait un bon début de saison et ça c'est très positif. Elle a des qualités intrinsèques, des qualités de vitesse, c'est une fille très laborieuse, qui est consacrée au travail, avec beaucoup d'abnégation, de courage et qui est capable de faire beaucoup d'efforts et de les répéter. C'est une fille comme on en a besoin à Albi." tient-il à ajouter. Avant d'être rejoins par Theodore Genoux : "C'est une joueuse qui a de très bonne qualité athlétique, qui est très puissante et très rapide. Elle a une bonne VMA, c'est à dire qu'elle a une capacité à bien répéter les efforts. Tactiquement elle est assez bonne, au niveau des consignes elle arrive à les assimiler et à les réaliser sur le terrain." Ces coaches ne tarissent pas d'éloges sur elle, mais se veulent également objectifs. Là où il faut qu'elle progresse encore c'est au niveau technique et de sa régularité, où il faut qu'elle arrive à faire des matches complets." nous lance Théodore Genoux. "Elle a du caractère mais ça mériterait lors de séances d'entraînements d'être canalisé, parce qu'elle a horreur de perdre. Mais je préfère des joueuses comme ça que des joueuses sans tempérament." rétorque Patrice Garrigues.  

Patrice Garrigues et Theodore Genoux se veulent prudents et réalistes au sujet de la sélection. 

"C'est aux sélectionneurs de juger. Après c'est à elle de réaliser des performances de haut niveau, de continuer comme ça. Elle a encore des choses à améliorer, elle est sur la bonne voie, elle a fait un bon début de saison, mais moi ce que je lui ai dit c'est qu'elle ne se pose pas trop de questions." commence Théodore Genoux. 

"Il ne faut pas brûler les étapes. Je pense que c'est une fille qui progresse très bien vu son jeune âge, elle commence à arriver à maturité on va dire. La A je pense que c'est un peu tôt, il faut qu'elle fasse encore ses preuves et pourquoi pas en équipe B. Je pense qu'elle mériterait d'avoir sa chance." poursuit Patrice Garrigues. 

Ces deux coachs attendent avant tout d'elle, qu'elle se concentre sur le club.

"Ce que je dis aux filles, c'est que sans le collectif vous n'êtes rien. Mais elle gagne en réalisme." confie Genoux.

"Ce sur quoi il faut insister, c'est que Kim profite également de l'évolution du groupe, donc sa performance actuelle individuelle émane aussi des progrès du collectif." ajoute juste après Garrigues.

Mais ils se veulent également optimistes et protecteurs. 

"C'est une joueuse qui ne compte pas ses efforts, elle est très généreuse sur le terrain. C'est quelque chose de très positif. En plus elle a un état d'esprit irréprochable, avec un côté compétiteur et elle a horreur de perdre. C'est une qualité très importante dans le football parce que ça pousse l'équipe dans le bon sens. Elle a cette envie de gagne, cette motivation de la gagne qui est très présente. C'est pour cela qu'elle avance et qu'elle progresse parce qu'elle ne se contente jamais de ce qu'elle a et ça lui permet d'aller chercher plus. Elle a un mental fort et ne se contente pas du minimum." affirme Garrigues.

Une sélection qui se mériterait.

"Oui je suis d'accord, lors de rassemblements ou de matches amicaux, elle mériterait d'être appelée vu ses performances actuelles. Maintenant faut pas qu'elle grille les étapes et il ne faut pas que ça soit son seul objectif parce que sa réussite avec la sélection passera par ses performances en club. Il faut qu'elle continue à travailler avec nous lors des séances, de continuer à faire de bons matches et la sélection viendra entre guillemets "naturellement"." Garrigues.

Ça serait tout de même la belle histoire d'avoir l'une de vos joueuses, une joueuse d'Albi en sélection, ça pourrait pousser toute l'équipe ?  

"Ça serait une récompense pour elle mais pour le groupe aussi, que de voir qu'une de leur partenaire est en équipe de France. Ça voudra dire que le groupe vit bien, que l'équipe travaille bien et que le groupe est capable de sortir des individualités." Garrigues.

Photo : Aubin Lipke - Photos, micro, stylo

Dounia MESLI