Une nouvelle saison va débuter dans quinze jours pour l'ASPTT Football de l'Albigeois. Outre une nouvelle ère qui s'ouvre en D2 féminine pour le club fanion tarnais, c'est aussi un nouveau visage que va arborer le club du président Espié, avec pas moins de 12 recrues estivales. Mais malgré ce renouvellement d'effectif XXL, les Albigeoises ne repartiront pas de zéro. Car malgré les appels du grand large, auquel ont succombé nombre de joueuses : 6 irréductibles Albigeoises ont préféré rester par amour du maillot, mais aussi par adhésion au projet de club, voire par reconnaissance. 

Alexandra Renault-Frih, la revancharde

Arrivée en 2014 d'Yzeure, qu'elle croisera cette saison, le parcours de la jeune Parisienne ne fut pas un long fleuve tranquille. Minée par les blessures à répétitions, dont une rupture des ligaments croisés, Alexandra qui affectionne ferrailler sur son flanc gauche, revient avec un état d'esprit conquérant. Enfin débarrassé de la scoumoune qui la poursuivait depuis plus de 3 saisons, elle compte bien à 28 ans rattraper le temps perdu. Malgré un faible temps de jeu la saison passée, du fait de complications suite à ses blessures, la latérale Albigeoise, ne fut pas des moins affectées de la rocambolesque descente en D2F de l'ASPTT. Dès les semaines qui ont suivi ce mini cataclysme, elle n'a pas hésité à clamer qu'elle resterait : « Quand je suis arrivée au club, on était en D1, et quand je repartirai, je veux que le club soit en D1 ». Pour « Alex » comme tout le monde la surnomme au club, la saison 2018-2019, en plus de la voir catapulter en « Maman » du vestiaire, doit être celle de la résurrection !

alexandra renault frih aspttalbi

Arielle Roy-Petitclerc, la battante

La jeune québécoise est arrivée la saison passée, début septembre, sur la pointe de pieds : à l'essai,. Mais très rapidement, l'hyperactive milieu de terrain canadienne a su tant par son professionnalisme , que son état d'esprit irréprochable , faire l'unanimité. À peine 1 mois après son arrivée, elle faisait déjà parti des titulaires indiscutables du onze de départ du duo Garrigues/Genoux. Apprécié du groupe tant par sa gentillesse chevillé au corps que par son leadership technique, « Ari » se voit dès sa seconde saison, endosser le rôle de timonière d'un groupe largement renouvelé. Malgré les sollicitations de nombres de clubs, l'ancienne porte drapeau de l'équipe universitaire du canada, a préféré la quiétude de la cité épiscopale pour continuer à grandir, que les sirènes des clubs pros. Enfin délestée des taches défensives et totalement acclimatée au jeu européen, Arielle pourrait très vite devenir, la pépite et la métronome de l'entre-jeu albigeois.

21994343 354595864991111 823838218060740005 o

Aivi Mitchai, l'exemplaire

L'ancienne capitaine courage des rouge et jaune, entame sa 4ieme saison au club, gage d'une fidélité à toute épreuve. Mise à rude épreuve lors de l'harassante saison 2017-2018, et son épilogue tragique, Aïvi a mît de longues semaines à maturer cette descente qui fut pour elle : un véritable coup de poignard. Malgré cela, elle fut la première à re-signer au club, montrant la voie à ses coéquipières, dans le long chemin de la reconstruction de l'ASPTT Football de l'Albigeois. Cette saison, Aïvi comme à l'accoutumé sera l'un des baromètres d'un groupe jeune, mais pétri de qualité, et se devra encore d'être la voix de la sagesse. Investi au sein du club, dans la formation des plus jeunes, le couteau suisse de l'ASPTT, aime à transmettre son expérience acquis tout au long de sa carrière. Pouvant évoluer à tous les postes défensifs, la Franco-Béninoise de 27 ans, souhaiterait cette saison se fixer à un poste. Mais forte de sa bravoure et d'un don de soi érigé en leitmotiv, Aïvi n'hésitera pas une seconde, s'il faut, de nouveau, se dévouer pour le collectif. 

24799591 381679552282742 4645225145314367856 o

 Jinane Hanni, l'élégante 

Quand l'originaire de Clichy touche le ballon, elle est de ses joueuses qui aimante le cuir. À l'aise techniquement et ayant une science du placement hors du commun, la jeune internationale algérienne de 24 ans n'a pu exprimer l'immensité de son potentiel la saison passée, faute à des blessures multiples. La sentinelle de l'entre-jeu albigeois, en esthète du foot qu'elle est, aime le jeu avant tout, et compte sur les nouveaux préceptes prôné par le duo Garrigue/Galien : pour enfin s'épanouir. Avec son inséparable acolyte, Manon Cazes, elle fait parti des 6 braves qui ont rempilé pour l'amour du maillot, et un projet de jeu moins restrictif. De prime à bord introvertie, Jinane est en vérité une des bouts en train du vestiaire, ne rechignant jamais à faire de petites espiègleries bonne enfant. Au vu d'une préparation réussie, l'alto-séquanaise arrive pour ce nouveau challenge, dans une forme optimum, et compte bien démontrer au microcosme du foot féminin, que dorénavant, il faudra compter avec elle !

21950044 354595568324474 4356836698596358213 o

Manon Cazes, l'enfant du pays

Issu de la formation albigeoise, depuis le départ de Kim Cazeau, Manon Cazes est devenue l'égérie du club, en ultime pur produit du cru qu'elle demeure. Même si durant 5 années, elle a fait une infidélité en portant le maillot violet du "Tef", Manon rime avec ASPTT, tant elle en représente à merveille son ADN. Altruiste, ne se prenant pas au sérieux et surtout mettant invariablement une notion de plaisir dans tout ce qu'elle fait, la défenseur rouge et jaune de 22 ans est la chouchoute du public de Rigaud. Mais sur le terrain, elle sait aussi se transfigurer en combattante de l'ombre, pour former avec Manon Rouzies, une des charnières les plus redoutées de D1. À l'orée d'une saison, ou l'inconnu de la D2 laisse transparaître de nouvelles perspectives et un défi emballant, la jeune albigeoise persiste et signe avec l'ambition inavouée de ramener son club, tutoyer les cimes envolées. Les attaquantes adverses sont prévenues : le bulldozer Cazes est toujours bel et bien là !

21950780 354595558324475 612298822944312417 o

Manon Rouzies, la guerrière

Elle est une des figures du vestiaire et de ces personnages qui donnent une âme au groupe. « Rouzy » comme l'appelle affectueusement ses coéquipières, est une dure au mal qui contrairement à sa formation d'Ostéopathe ne fait pas que des caresses sur le pré. Manon est de ces joueuses dont le supplément d'âme se propage à toutes ses partenaires quand le navire tangue, rameutant la troupe le poing rageur dirigé vers l'objectif. Vice-Capitaine d'Aïvi Mitchai, lors de cette ultime saison en D1, s'apparentant plus à une galère qu'a une croisière, cette Toulousaine pur sucre, n'est pas de celles qui courbe l'échine devant l'adversité. C'est pour cela, que sans ambage, il fut une des premières à continuer l'aventure jaune et rouge, voyant la montagne D2 à gravir, comme une source de motivation supplémentaire. Dans un groupe renouvelé à 80 %, son caractère en acier trempé et ses qualités footballistiques indéniables ne seront pas de trop, pour affronter les aventures qui attendent l'ASPTT .  

28162140 413441112439919 1702978077719657049 o

Autour de ses 6 taulières, ayant connu avec plus ou moins de joies ou de peines, les méandres de la D1 féminine. Les nouvelles recrues vont pouvoir que plus rapidement assimiler les valeurs du club, tout en amenant leurs plus valus techniques et mentales. Le nouveau staff (Garrigue/Galien/Fau/Witas/Brunot), fort d'un projet prônant le plaisir, le respect et la responsabilisation, va pouvoir compter sur une meute de louves, amenées par 6 lionnes.

Loïc COLOMBIE