L'ASPTT ALBI FOOTBALL, vous fait part de l'organisation le MARDI 1ER MAI 2018 de son grand rassemblement en catégorie U9 ET U7 (foot à 5 nés en 2009, 2010 pour U9 et 2011, 2012 pour U7) aura lieu au stade de CAUSSELS à ALBI.

Cette journée qui se veut la fête du football des Très jeunes, donnera lieu à l'attribution du 32ème Trophée RICHARD SZELIGA.

Ce rassemblement est ouvert à tous les clubs de football du ressort du District du Tarn de football, de la ligue MIDI-PYRENEES et ceux des ligues avoisinantes.

Nous tenons à vous préciser que la totalité des frais d'engagement des équipes sera distribuée en diverses récompenses, afin que tous les clubs participants reçoivent un souvenir, signe d'amitié et de participation active.

Amis éducateurs, pour vous faciliter la tâche lors de cette journée nos dirigeants mettront à votre disposition, ainsi que pour les joueurs des possibilités de buvette et de restauration sur place.

Dès réception de votre engagement, nous ne manquerons pas de vous en donner le détail, afin de planifier votre restauration, si vous le souhaitez bien sûr.

Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez contacter :

Monsieur VIDAL Jean françois coordonnateur du rassemblement : 06.78.85.82.89

Monsieur ESPIE Bernard, Président : 07.86.87.64.73

Monsieur CROS Alain, Responsable de L’Ecole de Foot : 06.73.35.56.66

       En espérant votre participation, et dans l'attente de votre réponse, nous vous adressons nos meilleurs sentiments sportifs.

Téléchargement : 

Dossier d'inscription du Tournoi du 1er Mai

La section sportive est accessible aux élèves du lycée GENERAL et TECHNOLOGIQUE. Les élèves recrutées à la section sportive football bénéficient d'horaires aménagés. Elles terminent les cours à 16h ou 11h le matin les jours d'entraînement. 
Les cours ont lieu du lundi 8h00 au vendredi 17h45, le mercredi après-midi étant réservé à l'UNSS (particpation obligatoire).

La section sportive football féminin du Lycée Rascol bénéficie du label FFF "section sportive féminin". Elle est également outenue par la Ligue Midi-Pyrénées et le District du Tarn. 

La date retenue pour cette journée de sélection est le Samedi 26 Mai 2018 au stade Rigaud d'Albi avec la présence des entraîneurs de la D1 Féminine de l'ASPTT Albi.
En plus des tests sportifs, les dossiers scolaires (résultats mais aussi comportements) seront également et prioritairement pris en considération.

 

Téléchargement 

Plaquette Section Sportive Foot Féminin Lycée Rascol

Dossier Section Football 2018-2019

Entretien réalisé par Coeurs de foot : http://www.coeursdefoot.fr/event/kim-cazeau-la-joueuse-a-tester-en-equipe-de-france-/

Certains talents passent parfois sous les radars, alors qu'ils font leur preuve en club et le bonheur de leur(s) entraîneur(s). Coeurs de Foot a voulu mettre en avant l'une de ces joueuses qui ne défraye pas l'actualité, mais qui mériteraid'être convoquée en sélection, Kim Cazeau. Ses coachs ne tarissent pas d'éloges sur elle, mais se veulent également prudents sur leur joueuse pour la préserver. 

Arrivée à Albi en 2008, Kim Cazeau est "un pur produit du club" comme nous l'a rappelé Patrice Garrigues l'un de ces deux coachs cette saison. "Kim fait un bon début de saison et ça c'est très positif. Elle a des qualités intrinsèques, des qualités de vitesse, c'est une fille très laborieuse, qui est consacrée au travail, avec beaucoup d'abnégation, de courage et qui est capable de faire beaucoup d'efforts et de les répéter. C'est une fille comme on en a besoin à Albi." tient-il à ajouter. Avant d'être rejoins par Theodore Genoux : "C'est une joueuse qui a de très bonne qualité athlétique, qui est très puissante et très rapide. Elle a une bonne VMA, c'est à dire qu'elle a une capacité à bien répéter les efforts. Tactiquement elle est assez bonne, au niveau des consignes elle arrive à les assimiler et à les réaliser sur le terrain." Ces coaches ne tarissent pas d'éloges sur elle, mais se veulent également objectifs. Là où il faut qu'elle progresse encore c'est au niveau technique et de sa régularité, où il faut qu'elle arrive à faire des matches complets." nous lance Théodore Genoux. "Elle a du caractère mais ça mériterait lors de séances d'entraînements d'être canalisé, parce qu'elle a horreur de perdre. Mais je préfère des joueuses comme ça que des joueuses sans tempérament." rétorque Patrice Garrigues.  

Patrice Garrigues et Theodore Genoux se veulent prudents et réalistes au sujet de la sélection. 

"C'est aux sélectionneurs de juger. Après c'est à elle de réaliser des performances de haut niveau, de continuer comme ça. Elle a encore des choses à améliorer, elle est sur la bonne voie, elle a fait un bon début de saison, mais moi ce que je lui ai dit c'est qu'elle ne se pose pas trop de questions." commence Théodore Genoux. 

"Il ne faut pas brûler les étapes. Je pense que c'est une fille qui progresse très bien vu son jeune âge, elle commence à arriver à maturité on va dire. La A je pense que c'est un peu tôt, il faut qu'elle fasse encore ses preuves et pourquoi pas en équipe B. Je pense qu'elle mériterait d'avoir sa chance." poursuit Patrice Garrigues. 

Ces deux coachs attendent avant tout d'elle, qu'elle se concentre sur le club.

"Ce que je dis aux filles, c'est que sans le collectif vous n'êtes rien. Mais elle gagne en réalisme." confie Genoux.

"Ce sur quoi il faut insister, c'est que Kim profite également de l'évolution du groupe, donc sa performance actuelle individuelle émane aussi des progrès du collectif." ajoute juste après Garrigues.

Mais ils se veulent également optimistes et protecteurs. 

"C'est une joueuse qui ne compte pas ses efforts, elle est très généreuse sur le terrain. C'est quelque chose de très positif. En plus elle a un état d'esprit irréprochable, avec un côté compétiteur et elle a horreur de perdre. C'est une qualité très importante dans le football parce que ça pousse l'équipe dans le bon sens. Elle a cette envie de gagne, cette motivation de la gagne qui est très présente. C'est pour cela qu'elle avance et qu'elle progresse parce qu'elle ne se contente jamais de ce qu'elle a et ça lui permet d'aller chercher plus. Elle a un mental fort et ne se contente pas du minimum." affirme Garrigues.

Une sélection qui se mériterait.

"Oui je suis d'accord, lors de rassemblements ou de matches amicaux, elle mériterait d'être appelée vu ses performances actuelles. Maintenant faut pas qu'elle grille les étapes et il ne faut pas que ça soit son seul objectif parce que sa réussite avec la sélection passera par ses performances en club. Il faut qu'elle continue à travailler avec nous lors des séances, de continuer à faire de bons matches et la sélection viendra entre guillemets "naturellement"." Garrigues.

Ça serait tout de même la belle histoire d'avoir l'une de vos joueuses, une joueuse d'Albi en sélection, ça pourrait pousser toute l'équipe ?  

"Ça serait une récompense pour elle mais pour le groupe aussi, que de voir qu'une de leur partenaire est en équipe de France. Ça voudra dire que le groupe vit bien, que l'équipe travaille bien et que le groupe est capable de sortir des individualités." Garrigues.

Photo : Aubin Lipke - Photos, micro, stylo

Dounia MESLI

Longtemps, l'Asptt a pâti de l'absence d'attaquantes, à telle enseigne que l'on pouvait nourrir des inquiétudes sur sa capacité à se maintenir en D1. Le mercato a apporté des changements qui ont tout transformé. Laurie Saulnier et Milica Mijatovic sont arrivées. Et quatre victoires à l'extérieur s'en sont suivies : Metz, Saint-Etienne, Bordeaux, Guingamp, avec l'assurance du maintien, et la probabilité de faire mieux, beaucoup mieux… Milica est Serbe, née à Belgrade, d'une famille non sportive et de parents cadres d'entreprises. Ses deux sœurs aînées sont médecin et économiste.

Elle n'a pas été spécialement précoce en sport, et n'a commencé en club qu'à 11 ans, après avoir été remarquée en scolaires. D'abord au «Lask» du quartier de Lalarevac, elle a rejoint le Red Star de Belgrade, dont elle est devenue la capitaine, après le rachat par ce club, du club de banlieue, pour monter une équipe féminine. Elle a été fidèle au Red Star jusqu'à ses 20 ans, avant de jouer au «Bllk» au Kazakhstan, ce qui lui a permis de disputer trois années de suite la Coupe d'Europe et d'affronter, notamment, le PSG. Revenue au Red Star, elle a obtenu son master en économie, et veut aller désormais jusqu'au doctorat. Celle qui a porté plus de 50 fois le maillot de son pays, tant chez les U19 qu'en seniors, vient de battre récemment 2-1 la Finlande il y a 15 jours. Elle a retrouvé ici Alexander Krstic, qui la manage, comme Cristina Pantelic, qui a longtemps été sa partenaire, tant à Belgrade qu'au Kazakhstan.

Mais le championnat de France est attractif, et ce qui se fait de mieux sur le continent. «J'ai eu une très bonne impression vis-à-vis du club au cours des trois jours d'essais effectués en décembre. J'ai décidé de rester malgré deux offres en Allemagne. J'ai marqué contre Rodez pour le match perdu en coupe, et j'ai marqué le but de la victoire à Saint-Etienne. Actuellement moi et l'équipe sommes en pleine confiance, Deux autres victoires à l'extérieur se sont rajoutées depuis Saint-Etienne. Et on peut envisager encore plus haut avec un résultat à Soyaux». Elle est heureuse, Milica, dans cette équipe et dans cette ville qu'elle trouve belle, reposante, et foisonnante de culture.

M.F.