L'équipe d'Adolphe Ogouyon s'est imposée dans les Côtes d'Armor au terme d'un match de facture moyenne. L'essentiel est tout de même assuré. On raconte parfois que la patience est mère de toutes les vertus. En marquant chacune une fois lors des dix premières minutes, Guingampaises et Albigeoises ont bien cru faire mentir ce dicton, hier. Mais à voir la suite assez terne, sur la pelouse briochine du stade Fred Aubert, il n'est pas impossible que ce départ canon ait surtout été l'arbre qui cache la forêt.

Les premières à s'être mises en valeur furent donc les Bretonnes. Désiré Oparanozie reprit un centre de Faustine Robert venu de la droite et ouvrit le score, tandis que les Jaune semblaient en difficulté en ce début de rencontre (6', 1-0). De toute évidence, après la remontada à Paris, cela aurait pu augurer un match maîtrisé et tranquille pour les protégées de Sarah M'Barek. Le conditionnel est évidemment d'usage puisque juste après, Charotte Lorgeré se fit dépasser, sur un contre, par l'attaquante Pilar Khouri. En retard, la défenseuse costarmoricaine, pourtant habituellement très propre dans ses gestes, concéda un penalty aux six mètres. Penalty transformé par Manon Rouzies, qui ne trembla pas pour placer le cuir à droite de la cage gardée par Maryne Gignoux (1-1, 9').

Pilar Khouri, justement, fit à nouveau très mal aux Rouge-et-Noir en seconde période. Alors que ses coéquipières étaient plutôt dominées, sans être vraiment inquiétées non plus, elle élimina une arrière-garde passive avant de placer, avec sang froid, le ballon sous la goal originaire de Nîmes (57', 1-2). Finalement meilleures aux extrémités du terrain, du moins plus efficaces, les Occitanes se sont par conséquent imposées contre un En Avant décevant.

Ogouyon : «Le plan de jeu a été respecté»
«Aujourd'hui, nous n'avons pas montré notre meilleur visage mais on a réussi à faire déjouer les Guingampaises. On voulait les aspirer pour mieux les contrer derrière. Cela a fonctionné même si, parfois, nous nous sommes précipitées. Mentalement, les filles ont été très fortes. Notre bloc défensif a été solide. D'ailleurs, nous avons peu vu les attaquantes adverses. Globalement, le plan de jeu a été bien respecté, bien que nous ayons été hors-sujet sur la maîtrise du ballon. Nous avons été hyper réalistes.»

Les scènes de joie, embrassades et autres sauts en l'air témoignent du bon coup réalisé par les filles d' Adolphe Ogouyon. Car avec ce succès acquis sur le terrain de Bordeaux, les Albigeoises repoussent à cinq points leurs concurrentes les plus directes au classement. Voire même virtuellement six puisque cette victoire 1-2 redonne l'avantage à Albi sur Bordeaux au goal average particulier.

De quoi presque assurer le maintien d'autant que les Bordelaises rencontreront Lyon, le PSG, Juvisy et l'OM lors des quatre dernières journées. Autant dire que l'écart entre les deux équipes semblent désormais définitif et assure le maintien à des Tarnaises qui auront su gagner ce match à l'expérience.

Il en fallait pour résister au début de rencontre plein d'envie des joueuses au scapulaire. Ces dernières bousculent l'arrière-garde tarnaise et inquiètent Lambert dès la 4e minute. Les Bordelaises monopolisent le ballon mais se montrent brouillonnes à l'approche des dix-huit mètres. Lambert est de nouveau sollicitée sur un coup-franc de Billaud des 30 mètres (21e) puis sur une reprise de Laurent (22e). L'orage gronde mais l'arrière garde mise en place par Ogouyon tient le choc. Elle va malgré tout craquer peu avant la pause. Côté gauche, Laurent slalome dans la défense, et adresse un tir croisé qui ne laisse aucune chance à la portière albigeoise (38e).

De quoi piquer au vif des visiteuses qui mettent un peu plus de détermination dans leurs prises de balle dès la reprise. De bonnes intentions aussitôt concrétisées lorsque Saulnier, auteure de quelques crochets dans la surface, se fait arrêter irrégulièrement. Une aubaine pour Rouzies qui ne manque pas l'occasion d'égaliser sur pénalty (52e). Un but qui a le don de remettre totalement dans la partie le collectif tarnais, tandis que les Bordelaises plongent, tant physiquement que moralement. Albi gère alors ce score et tente même de prendre le large sur un tir excentré de Saulnier (74e). Un danger qui se rapproche sous la forme d'un débordement côté droit de Cazeau dont le centre trouve Saulnier. Cette dernière ne laisse aucune chance à la gardienne bordelaise (75e) et propulse son équipe vers le maintien. Mijatovic est ensuite toute proche d'enfoncer le clou (78e) sur une tête. Une occasion manquée sans conséquence tant les Albigeoises contrôlent cette fin de match au métier. Une expérience payante face à des bordelaises bien tendres qui voient s'éloigner sans doute définitivement leurs adversaires du jour au classement.

Adolphe Ogouyon (Entraîneur Asptt Albi) :

«C'était un match hyper compliqué sur un terrain indigne d'un match de D1 féminine. On se plaint du terrain à Albi mais là c'était trois fois pire… Bordeaux nous a posé beaucoup de problèmes en première mi-temps, on était à la rue que ce soit en défense ou en attaque même si on a eu une grosse occasion en première mi-temps, on n'était pas dans notre match. En seconde, on revient avec de bien meilleures intentions avec notamment plus d'intensité et d'agressivité, on n'avait pas le choix, on était relégables à la mi-temps. Bordeaux nous a agressés à la limite de l'agression physique. À partir du moment où nous aussi nous avons augmenté notre intensité, nous nous sommes procuré beaucoup d'actions de but. Le penalty qui nous a permis d'égaliser est justifié et nous a permis de remettre la pression sur Bordeaux qui devait alors se découvrir, ce qui nous a laissé des opportunités de contres. Le but de Saulnier intervient d'ailleurs suite à un contre. On a fait un très très grand pas vers le maintien, le groupe a répondu présent, je félicite les filles car pour l'anecdote, c'est la première fois depuis que je suis à Albi que l'on renverse la vapeur. Cela montre que les filles ont grandi et que l'équipe devient mature, maintenant on a deux semaines de récupération avant de se déplacer à Guingamp.»

Bernard Espié (Président) :

«Le maintien n'est pas encore acquis mathématiquement même si c'est vrai que c'est en bonne voie. La première mi-temps a été très difficile et Bordeaux méritait son but d'avance à la mi-temps. Je pense que le vent a joué aussi car en deuxième mi-temps, nous l'avons eu dans le dos et cela nous a aidés. Concernant la trentaine de supporters ayant fait le déplacement, c'est vraiment bien cela a montré aux filles qu'elles n'étaient pas seules. Maintenant, on va essayer de se maintenir rapidement pour pouvoir commencer à préparer la saison prochaine sereinement.»

bordeaux 1- asptt albi 2
Mi-temps : 1-0

Buts : Laurent (38e) pour Bordeaux, Rouzies (58e sp), Saulnier (75e) pour Albi

Avertissements : Billaud (77e) pour Bordeaux, Pantelic (54e), Saulnier (68e) pour Albi

BORDEAUX : Launay – Hamidouche (Lardez, 15e), Billaud, Eliceche, Mustaki – Istillart, Ouinekh (Cambot, 79e), Karchouni (Mannon, 86e) – Chatelin, Loumagne, Laurent

ALBI : Lambert – Arcambal, Rouzies, Cazes, Gouineau – Cazeau, Pantelic, Cervera, Mijatovic – Saulnier (Benlazar, 83e), Khoury (Martinez, 68e)

ET.T.

Les enjeux étaient importants d'un côté comme de l'autre entre des Albigeoises luttant pour leur maintien et des Montpelliéraines visant le podium. Le premier quart d'heure confirmait le classement, le MHSC avait la maîtrise du ballon sans toutefois parvenir à inquiéter une défense albigeoise bien regroupée. C'est à la demi-heure de jeu que le match aurait pu basculer, d'abord côté Montpelliérain puis côté Tarnais. En effet, suite à un cafouillage dans la défense de l'Asptt, la capitaine du MHSC Sembrant, ne parvenait pas à pousser le cuir au fond des filets. Rebelote cinq minutes plus tard toujours dans la surface d'Albi mais cette fois-ci le ballon de Agard touche la barre transversale d'une Lambert battue. L'orage passé, les joueuses d'Adolphe Ogouyon profitèrent d'un corner mal tiré par Montpellier pour partir en contre par l'intermédiaire de Cazeau parfaitement lancée. Cette dernière négociait parfaitement le 2 contre 1 et trouvait Mijatovic esseulée dans l'axe de la surface du MHSC mais hélas au lieu de reprendre directement le ballon, son crochet permettait à la défense montpelliéraine de contrer sa tentative en corner au grand dam du public de Rigaud. Les Albigeoises pouvaient se mordre les doigts puisqu'en seconde mi-temps, on jouait depuis un quart d'heure lorsque l'arbitre de la rencontre désignait le point de penalty pour une main peu évidente dans la surface. Malgré l'incompréhension et les nombreux sifflets du public, le penalty fut transformé par Cayman pour Montpellier. Ce but assommait quelque peu de valeureuses rouge et jaune qui ne parvenaient pas à revenir au score malgré le bon rush de Saulnier dont la frappe en angle fermé ne donna rien. Les Albigeoises auraient même pu obtenir un penalty pour une main dans la surface mais Madame l'arbitre en décida autrement. C'est donc un Adolphe Ogouyon remonté qui s'est présenté en conférence de presse. Il va falloir vite oublier ce match côté Albigeois pour ne pas gamberger outre mesure et manquer la «finale» pour le maintien de dimanche prochain à Bordeaux.

Asptt albi 0 -Montpellier 1
M.T : 0-0, 800 spectateurs environ.But : Montpellier : Cayman sp (62')

ASPTT ALBI : Lambert ; Gouineau ; Cazes ; Arcambal (cap) ; Khoury ; Pantelic ; Rouzies ; Cazeau ; Cervera ; Saulnier ; Mijatovic

Avertissements : Albi : Saulnier (62'), Cervera (68')

Montpellier HSC : Philippe ; Torrent ; Agard ; Dekker ; Karchaoui ; Romanelli ; Sembrant (cap) ; Torrecilla ; Blackstenius ; Cayman ; Le Bihan

Remplacements : Albi : Khoury par Martinez (68') ; Mijatovic par Benlazar (78') ; Cervera par Condon (89')

Montpellier HSC : Torrecilla par Thomas (58') ; Le Bihan par Leger (65') ; Romanelli par Daughetee (78')

Réactions

Adolphe Ogouyon (entraîneur Asptt Albi) : «C'est une évidence aujourd'hui, l'arbitrage est toujours en faveur des gros, on l'a vu contre Lyon avec ce penalty litigieux la semaine dernière, et on le voit encore une fois aujourd'hui… En plus il y a une main non sifflée pour nous dans la surface. Une de nos joueuses a été gênée par l'arbitre pour jouer son coup franc rapidement, cela fait beaucoup. Montpellier ne nous a rien montré à part du jeu long, si une équipe a essayé de jouer c'est bien nous. On est extrêmement déçus pour les joueuses car elles méritaient mieux, au moins le point du match nul. On savait avant le match que Bordeaux avait chuté à domicile contre Metz (1-2) c'est pour cela que l'on voulait jouer une finale aujourd'hui, or on devra la jouer la semaine prochaine à Bordeaux. Je tiens tout de même à féliciter les filles pour leur prestation, elles savent que nous allons nous en sortir en jouant.»

Et.T.

Les Lyonnaises se sont imposées 5-0 sur la pelouse d’Albi à l’occasion de la 16ème journée de D1 féminine.

Les joueuses de Gérard Prêcheur ont parfaitement négocié le dernier rendez-vous avant la Ligue des Champions. Quelques jours avant de recevoir Wolfsbourg au Parc OL pour la manche aller des 1/4 de finale, les Lyonnaises se sont largement imposées sur le terrain d’Albi. Une victoire 5 à 0 qui leur a aussi permis de conforter leur place de leader à l’occasion de la 16ème journée de D1 féminine, après la défaite retentissante du PSG 2 à 0 à Marseille.

Les coéquipières de Camille Abily ont très vite pris les choses en main en ce samedi après-midi. Saki Kumagai ouvrait le score dès la 4ème minute sur un penalty obtenu par Eugénie Le Sommer. Ada Hergerberg doublait la mise à la demi-heure de jeu sur une déviation de Le Sommer. Peu avant la pause, Amel Majri centrait pour Camille Abily qui mettait déjà son équipe à l’abri. Tout juste entrée en jeu, Alex Morgan s’offrait un doublé, une semaine après un triplé en Coupe de France.

Avec l'apport de ses recrues et une bonne rigueur défensive, Albi est allé chercher une victoire importante à l'extérieur.

Les joueuses d'Adolphe Ogouyon se déplaçaient hier après-midi à Saint-Etienne avec la ferme intention de repartir avec les trois points, synonyme de victoire. Cependant, ce sont les Vertes qui se procurent la première occasion au bout de quelques secondes de jeu seulement par l'intermédiaire de Garbino. Trois minutes plus tard, c'est Julie Peruzzetto qui s'en va seule au but avant que sa frappe soit repoussée de la main par la défense albigeoise. Cependant, pas de pénalty sifflé ! Mais à force de pousser sans concrétiser, les Vertes s'exposent aux contres des Tarnaises. Saulnier manque de peu sa tentative après une sortie ratée de Chanas. C'est encore cette même Saulnier qui oblige un sauvetage de Carage devant sa ligne (17'). Les Stéphanoises reprennent ensuite le contrôle des opérations. Gherbi s'essaye de loin mais sa frappe est déviée sur la barre transversale par la gardienne adverse. Mme Bagrowski renvoie les deux équipes aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Une deuxième mi-temps aboutie

La deuxième mi-temps démarre sur un rythme très soutenu. Les Tarnaises procédant en contres jusqu'à présent sont bien décidées à prendre le jeu à leur compte. Pilar Khoury, lancée dans le dos de la défense verte, oblige Chavas à la parade. Puis, Saulnier a une nouvelle opportunité de tromper la gardienne locale mais elle ouvre trop son pied au moment de la frappe. A l'heure de jeu, les deux coachs procèdent aux premiers changements. Coaching gagnant pour Albi puisque deux minutes après son entrée en jeu, Cazeau centre en retrait pour Mijatovic qui crucifie les Stéphanoises (1-0). Les rouges sont alors galvanisées par cette ouverture du score et les Vertes bien trop imprécises pour espérer l'emporter. A la fin du match Adolphe Ogouyon était content de la prestation de ses joueuses : «C'est une victoire méritée, je suis très satisfait. Je peux même parler de match référence. Nous n'avons pas eu la possession du ballon mais nous avons su jouer sur notre vitesse devant et nous avons été solides derrière.» Le coach émettait toutefois le regret de ne pas avoir pu mettre un autre but notamment en fin de rencontre. Qu'importe la victoire est assurée et Albi voit l'avenir plus sereinement.

saint-etienne 0 — asptt albi 1
But : Mijatovic (60')

Composition ASSE : Chavas – Boishardy – Moreau – Gherbi – Garbino – Pingeon (puis Lavaud) – Chaumette – Carage – Peruzzetto (puis Gago) – Sissoko – Gauvin

Composition Albi : Gouineau (puis Manuel) – Pantelic – Martinez Augusto – Schlepp – Rouzies – Khoury (puis Benlazar) – Condon – Saulnier (puis Cazeau) – Mijatovic – Lambert

saint etienne

«Une victoire méritée»
Adolphe Ogouyon (entraîneur de l'Asptt Albi) : «C'est une victoire méritée sur l'ensemble des occasions que nous avons eues, car nous nous en sommes procuré beaucoup en seconde mi-temps. On s'est demandé comment on n'a pas pu en mettre quelques-unes de plus au fond, c'est un match qui aurait pu finir sur un score de 5-2 pour nous. Saint-Etienne a eu ses occasions sur coups de pied arrêtés notamment en début de match, on a sauvé par deux fois in extremis sur la ligne alors que l'on jouait depuis seulement deux minutes. Si on avait pris ce but, le match aurait pu prendre une autre tournure. Mais je suis content, les filles ont bien appliqué le plan de jeu qui était de prendre Sainté sur la vitesse et nous avons fait preuve de solidité défensive. On revient à égalité avec Rodez mais aussi avec Saint-Etienne que nous dépassons grâce à la différence de but particulière. On met aussi Bordeaux à trois points donc c'est une belle affaire.»

Toutes les comptes rendu