Marsollier : "On est capable de remonter la pente"

A l’approche du match, nous avons rencontré Cloé MARSOLLIER. Arrivée à l’intersaison de Vendenheim, l’attaquante Albigeoise est revenue de suspension lors du match précédent face à Saint-Malo a débloqué son compteur but et compte bien empiler les réalisations. Rencontre.  

Cloé, tu es arrivée à l'intersaison de Vendenheim. Comment s'est passée ton intégration au sein de l'équipe, du club, de la ville ?

Mon intégration s’est très bien passé, je me suis très vite intégrée et sentie à l’aise. Je m’y sens très bien et j’en suis contente sur ce point.

Les résultats de l'équipe sont insuffisants pour le moment. Qu'est ce qui nous manque pour décoller ?

Oui c’est sûr, les résultats sont insuffisants. C’est dans nos têtes ! Je pense qu’il faut que tout le monde se lâche et prenne plus confiance. Maintenant, la saison n’est pas terminée, je suis persuadée qu’on a de bonnes capacités et qu’on est capable de remonter la pente. On travaille à l’entraînement en essayant de corriger les détails qui ne vont pas en espérant que ça paye.

Le match de Bergerac a été difficile pour toi avec cette exclusion malgré la victoire puis tu reviens et tu inscris ton premier but de la saison. Comment tu as vécu ta suspension ?

Oui, c’est vrai que j’ai été frustrée suite à ma suspension de ne pas pouvoir être avec le groupe aux prochains matchs et de ne pas pouvoir apporter ce que j’aurais pu apporter au groupe. Maintenant il faut penser au présent et aux matchs qui vont suivre, j’ai bien repris et je continue le travail avec les filles.

Dimanche, c'est la Coupe face à un adversaire que l'on retrouve la semaine prochaine en Championnat. Qu'est-ce que tu penses de cette situation singulière ?

Oui on joue cet adversaire 2 fois en une semaine. D’un côté, c’est pénalisant surtout qu’il y a la coupe de France avant le championnat, l’équipe qui n’obtient pas la qualification en Coupe va avoir une force en plus, la rage de vaincre en championnat pour montrer qu’il ne méritait pas de perdre. Mais nous on joue deux fois chez nous, on sait qu’on est meilleure à domicile qu’à l’extérieur et la Coupe va nous permettre de connaître notre adversaire pour la rencontre d’après. C’est peut être un mal pour un bien de jouer le même adversaire deux fois de suite. Dans tous les cas nous devons aborder ces deux matchs de la même façon pour montrer que l’on est encore présente et que l’espoir est là. La Coupe est un plus mais se qualifier peut redonner du baume au coeur et le championnat il faut absolument prendre les 3 points.