L'ASPTT engrange encore un point

Score : Albi 0 - 0 Lille
Score à la mi-temps : 0-0
Arbitre : Mme Stéphanie Di Benedetto
Spectateurs : 600 spectateurs
Lille : Launay – Lernon, Coutereels ©, Chapeh, Dafeur – Demeyere, Paprzycki (Pasquereau 46ème), Mansuy (Saïdi 69ème), Dali (Bultel 74ème) – Sarr, Coryn
Non utilisées : Azem, LaVilla
Avertissements : Dafeur (25ème), Lernon (71ème), Bultel (81ème)
Albi : Lambert – Stefanovic, Cazes, Rouzies, Belkhiter – Mitchai © - Mijatovic (Saulnier 80ème), Roy-Petitclerc (Pantelic 51ème), Condon (Martinez 53ème), Benlazar – Cazeau
Non utilisées : Blanché, Schlepp
Avertissement : Belkhiter (64ème)

L’ASPTT Albi avance doucement mais avance sûrement. Pour le compte de la 14ème journée de D1 Féminine, les Albigeoises recevaient les Lilloises. Les 2 équipes se sont neutralisées tout au long de la rencontre, les défenses prenant le pas sur les attaques et aucun but ne fut inscrit. Score final 0-0.

Sur un terrain difficile, les deux équipes ont eu beaucoup de difficultés à développer du jeu, en témoigne les nombreuses pertes de balles des deux équipes. Malgré tout, quelques occasions franches sont venues égayer les nombreux spectateurs du stade Maurice Rigaud. La première initiative est à mettre au crédit des visiteuses. Sur un décalage sur le côté gauche, Dali, l’internationale française adresse un centre à l’entrée de la surface pour Mansuy mais sa frappe est trop écrasée.
La première situation albigeoise arrive à la 8ème minute, Cazeau trouve Mijatovic sur le côté gauche qui tente d’adresser un centre en direction de Roy-Petitclerc, seule aux 6m mais Launay, la gardienne lilloise s’interpose.
Lille qui démarra le match en losange au milieu avec Dali en pointe haute et des latérales très offensives n’est pas loin d’ouvrir le score à la 11ème. Dali, décalée pour l’occasion, sur le côté droit adresse un centre vers Sarr dans la surface de réparation mais elle est trop courte et ne peut frapper son ballon comme elle le souhaitait.
Un des tournants de la rencontre arrive à la 18ème minute. Sur un ballon mal renvoyé par la défense nordite, Benlazar, à l’entrée de la surface tente sa chance du pied. Le ballon suit une trajectoire aléatoire et finit par s’écraser sur la barre transversale avant de rebondir juste devant la ligne.
Le second tourant arrive à la 32ème minute. Albi se met en difficulté tout seul, l’arrière garde albigeoise tergiverse et perd le ballon dans ses 30m, Sarr en profite et part défier Lambert mais celle-ci remporte son duel. Quelques minutes plus tard, un frisson traverse le stade Rigaud. Sur un coup franc lointain de Dali, Sarr remise pour Coryn qui enchaîne instantanément. La frappe de l’internationale belge frôle la lucarne de Lambert. On en restera là pour ce premier acte.

Un match âpre et fermé

En début de seconde mi-temps, les entraîneurs Garrigues et Genoux procèdent rapidement à deux changements en renouvelant leur milieu de terrain. Ils font entrer Martinez et Pantelic à la place de Condon et Roy-Petitclerc. La seule occasion albigeoise de la seconde période sera à mettre au crédit de Stefanovic. La serbe récupère le ballon aux 16m et se fraie un passage dans la défense de Lille avant de croiser sa frappe mais, malheureusement, sa frappe va frôler le poteau de Launay. Côté lillois, l’entraineur Jérémie Deschamps modifie et ses plans et tente de contrer les Albigeoises en s’appuyant sur la vitesse de Sarr et Coryn. Il n’est pas loin de faire mouche en toute fin de match, Sarr est lancée dans la profondeur et s’avance dans la surface, excentrée sur le côté gauche, elle tente sa chance du pied gauche mais Lambert fait la parade.
Nous pouvons noter les prestations XXL des deux latérales albigeoises, Stefanovic et Belkhiter qui ont verrouillé leur couloir durant les 95 minutes de jeu.

Avec ce résultat, Albi se rapproche de la 5ème place puisque les équipes de Soyaux et de Bordeaux se sont inclinées mais ça revient fort derrière avec les victoires de Fleury et Marseille. Rien n’est joué. La réception, dimanche prochain, à 15 heures, au stade Maurice Rigaud de Bordeaux sera donc cruciale.

Patrice Garrigues & Théodore Genoux : « C’est un match nul équitable en terme d’occasions. Les deux équipes ont eu des temps forts et des temps faibles. Il nous manque toujours ce petit truc dans les 30 derniers metres. Ce n’est ni un bon, ni un mauvais résultat. On avance. Si on rentabilise avec une victoirecontre Bordeaux, on pourra voir plus loin. »  

Toutes les comptes rendu