L'Asptt Albi s'offre un premier succès

En perdant dans les dernières minutes la rencontre des relégables, les Messines ont gravement compromis leurs chances de maintien pour avoir manqué par trop d'efficacité au contraire des Albigeoises.Rassemblées au centre de la pelouse, les Albigeoises crient leur bonheur, alors que les Messines rentrent au vestiaire, tête basse, visiblement marquées.

 

C'est que le coup est rude et la défaite pas franchement méritée. Jusqu'au bout du bout, les Grenats auront lutté arrachant même dans le temps additionnel une égalisation signée Jatoba refusée pour une main peu évidente. Décidément !Privé de plusieurs éléments dont son attaquante canadienne Rotheram, David Fanzel n'avait pas eu franchement le choix des armes. Mais l'équipe alignée en 4-4-2 entamait joliment la rencontre, pressant haut pour récupérer nombre de ballons. Souvent en vain. En effet, Metz à l'exception de la seule Martins, manquait d'accélération et de percussion. Altunkulak embrouillait la défense albigeoise sur la droite pour offrir à Gathrat une belle opportunité, mais le ballon s'envolait (9e). Mais Metz dominait les débats et pendant vingt-cinq minutes à une demi-heure, les visiteuses bien organisées cependant en défense et au milieu, étaient réduites à la portion congrue.Le premier avertissement pour les Mosellanes intervenait alors sur une percée de Cazeau qui frappait fort au pied du montant de Laar. Cette action sonnait le réveil albigeois et Metz devait reculer. Heureusement, la charnière Jatoba-Godart, excellente, hier, faisait front.Comment Metz allait-il pouvoir marquer ? C'était la question qui revenait sur toutes les lèvres à la pause. Et la deuxième période commençait joliment pour les Grenats qui se montraient dangereuses par Khelifi. Pourtant, les Tarnaises allaient vite rééquilibrer la partie et il fallait que Jatoba encore, puis Godart s'emploient ferme pour sauver leur but menacé.Metz crucifiéSa vraie chance de l'emporter, Metz la laissait filer à la 71e minute quand Mansuy délivrait de la droite un centre parfait pour Khelifi, embusquée au deuxième poteau. Hélas, la tête de l'avant-centre manquait la cible. On se dirigeait alors vers un match nul et vierge qui ne faisait aucunement l'affaire des protagonistes quand un énième grand raid de Janela, côté gauche, entraînait un corner messin. On jouait la 86e minute. Perrault, la gardienne de l'équipe de France U20 captait joliment le ballon et lançait le contre meurtrier. Cent mètres plus loin, Solanet venait battre Laar et crucifiait Metz. Le maintien paraît désormais très compromis.

Toutes les comptes rendu