Summer Tour - Le Barça vainqueur d'Albigeoises de combat

 

Jòrdi Clos, le communicant des «blau-grana» résume bien la confrontation de ce dimanche entre les joueuses du Barça et de l'Asptt : «On n'a pas pris ce match à la légère quand on a vu le match d'Albi contre Bilbao! On a entamé ce match très prêts mentalement».

Et ils ont plutôt bien fait, car, comme en écho, Adolphe Ogouyon, le coach albigeois, répond : «Si nous avions été au complet défensivement, nous n'aurions pas perdu ce match».

Il est vrai que le renoncement de Gouineau et Martinez, figurant sur la feuille de match, mais (légèrement) blessées à l'échauffement, a désorganisé l'Asptt. Ceci, s'empresse de rajouter l'entraîneur des jaune et rouge «sans diminuer le mérite de celles qui ont joué. Il y avait chez les filles cette envie de gagner absente au cours des premiers matches. Nous serons prêts, même si nous jouons Paris pour le premier match. En réalité, je considère ce match comme un pré-championnat. Nous reprenons dans 3 semaines, les Espagnoles dans 15 jours. Il y a eu l'intensité que nous voulions. Nous voulions vivre tous les problèmes qui nous ont été posés par cette opposition, pour les résoudre avant l'ouverture du championnat».

Si les Tarnaises ont concédé un premier corner à la 6e minute, vu un ballon rouler devant leur cage à 10 cm de la ligne à la 12e, elles se sont à leur tour montrées dangereuses à la 16è sur une remontée du terrain conclue par Kim Cazeau. Mais elles ont dû s'incliner à la 26è sur débordement de l'ailière gauche, recentrage et reprise par N' Guessan. Le second but a été concédé sur un penalty un peu sévère à la 64è. Mais en réponse Kim menaçait la gardienne catalane deux minutes plus tard. Le match est devenu plus difficile lorsque le Barça a fait rentrer simultanément... cinq joueuses fraiches!

Avec Pantélic, Martinez, Benlazar, Khoury, Gouineau, toutes légèrement blessées et Arcambal, la capitaine, malade, l'Asptt saura tenir son rang cette année encore. En lever de rideau, Montpellier est venu à bout de Bilbao 2-0. A retenir également la très belle chambrée du dimanche et la satisfaction unanime des équipes invitées, dont la seule présence signait une reconnaissance de l'Asptt comme leur alter ego.

Toutes les comptes rendu